Dénia.com
Rechercher

Stand Up Paddle et jeunesse: un tandem parfait

25 juillet 2020 - 00: 06

Nous continuons la série d'articles sur le Paddle Surf ou le Stand Up Paddle (SUP) que nous publions depuis le Dénia Surf Club pour faire connaître l'un des sports nautiques avec la plus grande projection future. Aujourd'hui, nous allons connaître l'expérience de deux jeunes cavaliers de la région: Pablo Gateau (15 ans) et Hugo Irigoyen (17 ans).

QUESTION. Salut les gars, voyons comment se déroule cette double interview. Nous commençons avec Pablo. Vous avez toujours été lié au sport. Comment avez-vous connu le SUP?

Pablo. J'ai toujours été passionné par le sport, j'ai toujours été attiré par ses valeurs, son dévouement, sa persévérance ...

Le surf est ce qui m'a amené à ce sport, j'ai commencé à suivre des cours en xàbia à l'école de surf Leclercq. Quelques années plus tard, Telmo, notre entraîneur, m'a suggéré d'essayer le SUP, et j'étais devenu accro.

P. Salut Hugo, votre expérience est différente. Dites-nous, comment avez-vous commencé?

Hugo. Bonjour, j'ai commencé le SUP à cause de l'entreprise que mes parents ont lancée, Leclercq Surfing. Pendant longtemps, je l'ai pratiqué de manière sporadique, jusqu'à il y a quelques années, j'ai commencé à le pratiquer plus régulièrement et aussi à aider à l'école.

P. Il est clair que vous avez tous les deux accroché dur. Qu'est-ce que tu aimes le plus dans ce sport?

Pablo. Je pense que nous sommes en effet totalement accros au SUP. Le SUP est beaucoup plus varié que vous ne le pensez. Chaque jour est différent, nous dépendons de la mer et des conditions de vent. Et à part les sensations, je suis très motivé par l'envie d'aller plus vite et plus loin.

Hugo. Ce que j'aime le plus dans ce sport, c'est qu'il vous donne beaucoup de liberté pour le pratiquer puisque vous ne dépendez de rien, vous pouvez le pratiquer dans toutes sortes de conditions (avec soleil, vent, vagues ou sans aucun des éléments ci-dessus) et dans n'importe quel période de l'année, personnellement celle que j'aime le plus est en hiver car les conditions peuvent être très défavorables et c'est à ce moment que j'aime le plus entrer dans l'eau.

Q. Pensez-vous que le SUP est un sport intense? Ou juste une activité de marche estivale?

Pablo. Sans aucun doute, c'est un sport très intense, mais au final, chacun décide de l'intensité qu'il veut donner. J'ai commencé par de courtes promenades, nous sommes sortis avec l'école un couple d'amis, j'ai aussi rencontré mon père et de temps en temps je suis sorti avec lui, mais quand l'entraîneur Telmo m'a mis le virus, j'ai commencé à devenir intense, à m'entraîner plus de jours à semaine, pour concourir.

Hugo. Cela dépend de la façon dont vous voulez vous concentrer et de la façon dont vous voulez le pratiquer, vous pouvez en faire un sport très intense dans des conditions très défavorables comme je l'ai mentionné précédemment ou vous pouvez le faire plus modérément dans des eaux plus calmes, et toujours à tout moment de l'année grâce au fait que le Le climat et l'endroit où nous vivons nous permettent de le faire de toutes ces manières.

Q. Combien d'heures vous entraînez-vous? Combien de kilomètres pouvez-vous faire dans un entraînement intense?

Pablo. Je m'entraîne 6 jours par semaine 2 heures par jour. Je me fixe un jour de repos pour récupérer, je croise aussi mes entraînements avec plus de sports, comme la natation et le cyclisme, je l'utilise pour ne pas me surcharger, mais en même temps pour continuer à m'entraîner. Nous parcourons habituellement environ 15 km, mais cela dépend beaucoup du type d'entraînement que nous faisons.

Hugo. Dernièrement, je m'entraîne habituellement d'une heure et demie à deux heures et demie chaque jour. Dans une formation forte ou longue distance, j'ai parcouru jusqu'à 20 km.

Q. Qu'est-ce que la mer et le SUP vous donnent pour vous lancer pour pagayer aussi les jours d'hiver?

Pablo. Je pense que ce serait difficile pour moi de vivre sans la mer. Il me transmet la paix et l'énergie. En hiver c'est une très belle période pour pagayer, nous avons la mer toute l'année, ce serait dommage de ne pas en profiter. Aussi pour ma part, je suis fasciné par la sensation que l'on éprouve en étant en paix avec soi-même dans la mer.

Hugo. Ce que j'aime le plus dans la pratique de ce sport en hiver, c'est qu'il y a toutes sortes de conditions, des jours calmes aux jours de vent et de tempêtes de vagues. Une autre chose que j'aime beaucoup pratiquer en hiver est le peu de trafic maritime qu'il y a par rapport à l'été.

P. Actuellement, vous êtes dans l'équipe locale Leclercq SUP Team. Envisagez-vous de participer à un concours?

Pablo. Nous avons commencé en début d'année avec quelques tests mais maintenant nous allons voir si cet hiver le calendrier des compétitions est réactivé. J'ai très envie!

Hugo. Je suis tout à fait disposé à concourir dans toutes les compétitions que je peux dès leur reprise, en ce moment je fais des compétitions organisées par une ligue virtuelle où chaque coureur fait le test seul dans sa région et télécharge les temps sur le web créé par certains professionnels de la SON P.

Q. Bien que chaque jour de plus en plus de gens commencent à ramer, dans notre région, il n'y a toujours pas beaucoup de coureurs qui osent concourir, que diriez-vous aux enfants qui vous lisent?

Pablo. Nous sommes privilégiés vivant au bord de la mer, nous devons en profiter. Chaque jour, j'apprends quelque chose de nouveau sur la mer, et cela me fait grandir personnellement. On l'apprécie tellement que c'est très difficile à expliquer. Pour moi, l'évolution s'est faite au fur et à mesure, mais je pense honnêtement que la compétition est quelque chose de très intéressant, il y a une super ambiance, on rencontre plus de coureurs, on les rencontre, on découvre de nouveaux endroits, des améliorations ...

Hugo. Que vous osiez l'essayer, c'est sportivement une activité très complète, qui exerce presque toutes ou toutes les zones du corps et, en plus d'être amusante, nous vivons à l'endroit parfait, en bord de mer, avec de nombreux et variés plages et les conditions de vent et de vagues.

Q. Voulez-vous ajouter autre chose?

Pablo. Inscrivez-vous pour découvrir le surf ou le SUP et vous deviendrez accro. C'est un sport différent, avec de nouvelles sensations et dans la nature, bien que ce soit un sport individuel, il y a aussi un esprit d'équipe. Hugo et moi sortons tous les jours avec notre entraîneur Telmo et nous nous poussons à progresser.

Hugo. Je veux ajouter que ce sport en plus d'être très bon physiquement, c'est aussi très bon émotionnellement, il m'a enlevé personnellement depuis que j'étais petit la peur de la mer, des vagues et des tempêtes de vent, grâce à cela maintenant je peux aller loin sans ayez toujours tout type de problème, avec les mesures de sécurité correctes (gilet, invention, protection solaire et eau), avec le matériel approprié et connaissant les prévisions météorologiques et les conditions dans lesquelles vous entrez dans l'eau.

Merci beaucoup à tous les deux, entraînez-vous dur et à bientôt dans l'eau!

Texte: Dénia Surf Club
Photos: Leclercq Surfing - Jerome Gateau

Laisser un commentaire

    36.231
    4.210
    10.274
    2.050
    Nous utilisons nos propres cookies et ceux de tiers pour vous proposer des publicités personnalisées et collecter des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre Politique de cookies.