Dénia.com
Rechercher

L'avis de Susana Mut : "Les voir nerveux à propos de leur famille et de leurs amis qui vivent toujours là-bas, nerveux à propos de la façon dont leurs enfants vont être traités ici, est vraiment émouvant"

April 06 de 2022 - 14: 53

La guerre actuelle en Ukraine nous touche tous très, très près de nos cœurs. Qui n'a pas d'ami, de voisin ou d'étudiant ukrainien ou russe ? Les voir, l'un et l'autre, inquiets pour leurs parents et amis vivant encore là-bas, inquiets de la façon dont leurs enfants vont être traités ici, est vraiment émouvant.

Qu'au XNUMXe siècle, nous devons expliquer à nos enfants qu'un homme a décidé de déclencher une guerre, pour des raisons très discutables et difficiles à comprendre, que nous entendons aux informations que même des enfants meurent. Que de véritables massacres humains soient perpétrés est si malheureux, si incompréhensible et si triste.

Et pendant que vous, en tant que mère, essayez d'expliquer au mieux à votre fille ce qui se passe, pas si loin d'ici, mais vous essayez de la rassurer en lui disant que, heureusement, nous vivons dans un autre pays. Un pays démocratique, dans lequel un tel sujet ne règne pas, vous vous retrouvez avec une mère qui est brisée à l'intérieur car bien qu'elle ne vive plus en Russie ou ne supporte plus du tout ce qui se passe, elle a même de la famille dans les deux pays. Elle est profondément préoccupée par la façon dont sa petite fille sera traitée, uniquement à cause de son origine. Les familles en vivent assez sans avoir à se soucier de ce qu'elles diront à leurs enfants à l'école ou au lycée.

C'est là que notre travail prend tout son sens. Notre travail de parents et d'enseignants, dans mon cas, est de nous assurer qu'en aucun cas un enfant ne sera marqué par son origine, qu'il ne sera tenu pour responsable de rien. Nous devons essayer de limiter les nouvelles que nos petits entendent à ce sujet et les laisser expliquer ce qu'ils ont entendu et expliquer de manière simple les doutes qu'ils expriment à ce sujet.

Alors que d'habitude on entend des parents et des profs se plaindre du ratio, ce fameux ratio qui remplit nos classes d'enfants, et que les profs se plaignent, on se plaint de ne pas pouvoir servir au mieux nos petits, regardez où, maintenant ce fameux ratio a augmenté de 2,5 élèves par classe en raison de l'attente des réfugiés ukrainiens, et personne ne se plaint, au contraire, dans ce cas, il semble que chacun des enseignants attend, souhaitant Let ces petits arrivent d'Ukraine, et font ainsi leur part contre cette guerre absurde.

Et les étudiants ravis, excités, avec leur innocence et leur éloquence typique expliquant qu'ils vont avoir de nouveaux amis, qui viennent d'Ukraine dans leurs cours pour être heureux, jouer, pouvoir dormir paisiblement. Qu'ils parlent une autre langue, mais que rien ne se passe, qu'avec des signes on se comprenne tous. Comme ils ont raison !
Voir les visages heureux de ces nouveaux élèves, qui bien qu'ils ne parlent pas notre langue, se font comprendre et nous comprendre, voir la joie avec laquelle ils viennent chaque jour à l'école, et voir les visages heureux de leurs nouveaux camarades de classe, tellement heureux de pouvoir les aider, jouer avec eux, leur apprendre la langue, leur rendre la vie un peu plus heureuse, ça, ça n'a pas de prix.

Oui, c'est merveilleux de voir des choses aussi merveilleuses sortir de choses horribles. Espérons que cette barbarie se termine bientôt et ne se reproduise plus.

Laisser un commentaire

    37.861
    4.437
    12.913
    2.440