Dénia.com
Rechercher

Ximo Puig souligne la nécessité d'unir les forces entre les administrations publiques pour sauver et moderniser le secteur du tourisme après le COVID-19

29 décembre 2020 - 09: 52

Le président de la Generalitat, Ximo Puig, a souligné la nécessité d'unir les efforts des administrations publiques pour sauver et moderniser le secteur du tourisme après la pandémie causée par le COVID-19.

Ximo Puig a fait ces déclarations lors de la présentation des résultats de l'étude de l'impact économique du tourisme sur l'économie et l'emploi dans la Communauté valencienne `` Impactur Comunitat Valenciana 2019 '' d'Exceltur, à laquelle a également assisté le vice-président d'Exceltur, José Luis Zoreda; le président de Servigroup, José M.ª Caballé; le président de Balearia, Adolfo Utor; le président d'Air Nostrum, Carlos Bertomeu, le secrétaire régional du tourisme, Francesc Colomer, et le directeur général du tourisme, Herick Campos.

Lors de son discours, le président a assuré que la collaboration entre toutes les administrations publiques, tant le gouvernement espagnol que la Generalitat et les conseils municipaux, "permettra d'articuler l'opération de sauvetage de ce secteur essentiel pour l'économie espagnole et pour la Communauté. Valenciana ", qui représente 15,5% du PIB valencien et 15,9% de l'emploi.

Comme il l'a expliqué, "il est nécessaire d'articuler un plan de choc puissant pour sauver les entreprises qui étaient viables, et qui peuvent l'être, et leur fournir une solvabilité suffisante pour traverser ces mois difficiles". En ce sens, le président a évoqué les mesures pour assister au court terme déjà mises en œuvre par le Consell pour soutenir le secteur, comme le Viatgem Voucher ou l'aide aux PME et aux indépendants, mais a assuré que «nous sommes conscients de la nécessité d'articuler de nouvelles réponses, plus efficaces et déterminées à garantir la solvabilité et une action positive qui n'arrête pas la reconversion du secteur ».

Le chef du Consell a souligné la nécessité d'accélérer la reconversion, de repenser le modèle de production, de mettre en œuvre la numérisation du secteur, et d'améliorer sa durabilité, pour laquelle le plan stratégique touristique déjà existant doit être accéléré, ainsi que doté de capacités économiques "résister, car si nous ne résistons pas maintenant, nous ne pourrons pas entreprendre la modernisation en profondeur dont nous avons également besoin."

«Espace Schengen»

Lors de l'événement, le président a également évoqué la nécessité de générer un cadre européen de mobilité "clair et partagé", pour lequel il a appelé à un "espace Schengen européen en mobilité", qui permette "la libre circulation des les gens, car la marchandise est autorisée. "

Ximo Puig a assuré que "nous devons créer un espace de confiance et de sécurité, car ils constituent les éléments clés de notre politique touristique". "Cela n'a pas de sens - a-t-il ajouté - que chaque Etat propose un modèle de mobilité, mais s'il y a une mobilité européenne, avec des mesures comme les tests d'antigènes ou la vaccination, il faut être d'accord, car la base du tourisme est la mobilité" .

Etude Impactur

Comme le montre l'étude présentée par Exceltur, l'impact économique du tourisme dans la Communauté valencienne en 2019 (PIB touristique) s'est élevé à 17.883 millions d'euros, ce qui représente 15,5% du PIB total valencien.

De plus, ces chiffres montrent une augmentation de 4,5% par rapport à 2018, et le meilleur chiffre en termes absolus de la série historique d'évolution du PIB touristique. Après six ans de croissance continue de l'activité, avec une augmentation annuelle moyenne de 7%, le tourisme a progressé en 2019, 3,3 points de pourcentage au-dessus de l'économie valencienne.

En ce qui concerne la valeur ajoutée générée par les activités touristiques dans la Communauté valencienne, l'étude souligne qu'elle représente 11,6% de l'impact économique du tourisme dans toute l'Espagne en 2019, en croissance de 0,7 point au-dessus de la moyenne du secteur en Espagne au cours des six dernières années.

L'étude indique que toutes les composantes de la demande touristique de la Communauté valencienne ont contribué à ce dynamisme intense. Plus précisément, le comportement de la demande étrangère se démarque, depuis 2016 la principale composante de la demande touristique de la Région, portée par la fidélité et la résilience du marché britannique. Malgré le léger recul de ce marché en raison de l'incertitude du Brexit, il y avait un engagement public et privé de diversification et de dynamisation d'autres marchés, comme les marchés français et nordique.

En ce qui concerne l'emploi, le rapport détaille que l'activité touristique a généré 318.522 emplois dans la Communauté valencienne en 2019, le maximum de la série historique, qui représente 15,9% de l'emploi total de la Communauté valencienne dans la même an. Dans l'ensemble, l'emploi dans ce secteur a enregistré une croissance annuelle de 4,2%, avec six années consécutives de croissance.

La capacité à créer de nouveaux emplois en 2019 a été étendue à toutes les activités caractéristiques du tourisme. La génération notable d'emplois favorisée par le tourisme a consolidé le secteur en tant que principal moteur et contributeur de l'emploi dans la Région, sa contribution a suivi une trajectoire de croissance continue depuis 2014, passant de 14,0% en 2014 à 15,9% en 2019.

L'étude souligne également que le tourisme a généré 3.849 15,3 millions d'euros de revenus, soit XNUMX% du total des impôts dans la Communauté valencienne.

Enfin, concernant l'impact de la pandémie causée par le COVID-19 sur l'activité touristique, les estimations font état d'une baisse à la fin de 2020, de 61,3% par rapport à 2019. Cependant, cette baisse est un peu inférieure à la moyenne estimée pour l'ensemble de l'Espagne par Exceltur dans son dernier scénario pour le mois d'octobre, qui s'élève à 69,6%, en raison de la plus grande présence de la demande nationale et des résidents locaux dans la structure de la demande de la Communauté valencienne.

Commentaire 1
  1. poivre dit:

    Et qu'en est-il du reste des secteurs? N'avez-vous pas appris que vous ne pouvez pas vivre uniquement du tourisme? C'est du travail pendant 3 mois et de la misère le reste de l'année, peu importe à quel point le tourisme est destiné à s'étendre tout au long de l'année. Les gens travaillent ou devraient travailler et avoir une vie avec leurs obligations et responsabilités au-delà de la fête. Sans travail non plus, il n'y a pas d'argent pour payer des vacances.


36.640
4.281
11.045
2.130