Dénia.com
Rechercher

Morera admet s'être tourné vers des personnes proches de lui pour la vaccination et blâme le manque de spécification du protocole de vaccination

27 de janvier de 2021 - 08: 40

Le scandale des positions politiques qui sautent la procédure ont bénéficié des premières doses du vaccin contre le coronavirus hier, enfin, a atteint Dénia. Et pas de la main d'une charge aléatoire, mais du chef de la santé publique du conseil municipal. Le conseiller du quartier, Cristina Morera.

La vaccination irrégulière a été effectuée le 12 janvier, selon le PSPV Dans la lignée de ses compagnons d'El Verger et d'Els Poblets, profitez des doses restantes. Cependant, malgré le fait que la controverse ait éclaté il y a 2 semaines lorsque les cas des maires des municipalités susmentionnées ont été médiatisés, Morera et le PSPV sont restés silencieux. "Nous avons eu tellement de travail à faire, en particulier dans les services sociaux, que je n'ai pas pensé reconnaître ce qui s'était passé", elDiario.es a été excusé la socialiste, ayant attendu que les médias le rendent public pour admettre son erreur.

Cette vaccination irrégulière a eu lieu le mardi 12 janvier, lorsque les habitants et les travailleurs de la résidence de Santa Llúcia ont été vaccinés. Après plusieurs doses restantes et, selon la conseillère, en raison de l'insistance du service de santé publique pour que les doses restantes ne puissent pas être jetées, elle a décidé de le mettre sur elle-même et d'en informer les personnes de confiance, comme elle l'a admis dans ce milieu. .

Il n'a pas précisé qui a participé à cette vaccination irrégulière et n'a pas voulu faire de déclarations à ce sujet car, selon lui, il encourrait un crime contre la protection des données. Désormais, le même média souligne que l'un d'entre eux serait son mari, ce que la conseillère n'a pas voulu confirmer à Dénia.com, assurant qu'elle n'a pas donné cette information ni ne peut la donner. "Ce qui s'est passé, c'est qu'il n'y avait pas de protocole", a affirmé en désignant le département comme coupable, comme le PSPV dianense l'a fait, en le soutenant, une formation qui n'a pas accepté la démission du conseiller.

Commentaires 2
  1. Mikhail Bakunin dit:

    ILS NE SONT PAS DES SOCIALISTES ET NE L'ONT JAMAIS ÉTÉ. ILS SONT LA FORCE DU RÉGIME DE 36/78 ... IL NE VA PAS DIMITER OU RIEN. ILS SONT CERTAINS PARTENAIRES-PRÊTS… ILS nous pissent au visage ET NOUS NE FAISONS RIEN ...

  2. Joseph dit:

    Quelle honte de continuer à voir des politiciens qui se remplissent la bouche de mots tels que solidarité, responsabilité, etc. et voient ensuite comment ils sont vaccinés illégalement pour leur poste et devant les personnes âgées ou les groupes à risque qui attendent le vaccin comme May water due à leur santé délicate et au danger qu’elle comporte s’ils sont infectés.
    Quelle honte de ne pas dire de dégoût que ces gens me donnent.
    Qu'il démissionne ou pas ne résoudra rien puisque tout le monde qui se présente comme un politicien a été comme ça dans l'ADN


36.640
4.281
11.045
2.130