Dénia.com
Rechercher

Le conseil municipal n'exclut pas d'autoriser le stationnement uniquement aux résidents de Baix la Mar

15 de janvier de 2021 - 12: 00

Le quartier Baix la Mar pourrait rejoindre celui de les Roques et la place Marina Alta comme les seuls quartiers résidentiels de Dénia dans lesquels le stationnement n'est autorisé qu'aux personnes enregistrées sur place. Cela a été suggéré lors du dernier conseil de quartier par le Département de la protection des citoyens, proposant aux résidents d'essayer cette option qu'ils n'excluent pas.

Lors de la rencontre, l'association des habitants des Roques s'est interrogée sur la possibilité d'accorder une autorisation de stationnement aux propriétaires non inscrits dans le quartier. Un problème qui, comme l'a indiqué le conseiller Javier Scotto, avait déjà été jeté précédemment.

Sur la base de cette question, un dialogue sur les zones résidentielles a commencé. Actuellement, il y en a deux dans la ville: les Roques et la Plaza de la Marina Alta. En ce sens, il a été indiqué que le conseil municipal n'exclut pas de convoquer une réunion avec les habitants de Baix la Mar, car ce quartier a des caractéristiques pour être considéré comme résidentiel et il est nécessaire de s'entretenir avec les habitants pour trouver les meilleures solutions de stationnement dans le quartier. .

Les voisins s'inquiètent des nouvelles lignes de bus

La dernière réunion du Conseil de quartier, un organe de participation et de consultation composé de représentants politiques et d'associations de quartier, avait pour point principal à l'ordre du jour la présentation du projet de mobilité urbaine par le conseiller à la protection des citoyens, Javier Scotto, et le recueil de propositions et suggestions des représentants du quartier.

Scotto a indiqué que l'ébauche qui a été exposée au public est la proposition d'une entreprise spécialisée dans ce type d'étude et qu'il ne s'agit pas du projet final de l'équipe gouvernementale. Cependant, il a été décidé de montrer le document au public afin qu'il puisse inclure des modifications et des améliorations au même niveau que l'équipe gouvernementale.

La deuxième considération était de souligner que, pour la première fois, le conseil municipal de Dénia assumera le coût et la gestion des lignes de bus urbains, puisque jusqu'à présent la Generalitat Valenciana l'a fait.
Puis il a expliqué les principales caractéristiques de la proposition de l'entreprise, telles que les quatre lignes déjà connues de Marines, les Rotes y hôpital régional et l'hôpital La Pedrera. Il comprend également une extension de la fréquence de la ligne Marines et une nouvelle ligne circulaire qui desservira la zone urbaine.

Il a commenté que, bien que la proposition de la société n'inclue pas de service client Il montgó, l'équipe gouvernementale a l'intention de trouver une formule pour la zone, qui sera étudiée pour voir la viabilité.

Lors de l'heure des questions, le président de l'association du quartier Montgó a proposé quelques idées pour améliorer le service et des changements dans les itinéraires pour pouvoir desservir certains points du quartier. Il a également indiqué que son association ne renoncera pas à demander un service de transport pour Montgó comme celui des autres quartiers et l'a demandé dans les allégations présentées.

Depuis Baix la Mar, des explications ont été posées sur la commodité de la ligne urbaine entrant dans le gare maritime, à laquelle le conseiller a expliqué les raisons données par les techniciens de l'entreprise en se référant au fait qu'il existe une demande des voyageurs qui doivent se rendre de la gare routière à la gare maritime. De plus, ces entrées au port coïncideront avec les horaires des navires.

Le président de Faroleta-Diana a souligné l'importance et la nécessité de cette ligne urbaine et a exprimé son opinion que le bus devrait passer plus près du centre de santé, qui a été repris par le conseiller avec l'engagement d'étudier cette possibilité.

Lorsqu'il est passé au point de questions et d'enquêtes, le président des Roques a posé des questions sur l'expansion du personnel de la police locale, auquel le conseiller a indiqué qu'il y avait une prévision qu'à l'été 2021 de nouveaux agents pourraient être incorporés et récupérer le ratio. du personnel qui lui correspond à Dénia par population.

Commentaires 3
  1. Carol dit:

    Dans ce quartier, il y a des parkings qui pourraient être gratuits pour ces résidents et à proximité de ce quartier, juste en face, en direction du port.
    Il n'est pas nécessaire d'être autorisé à le garer devant votre porte d'entrée, car pour cette raison même, ils se rempliraient de voitures, de zones piétonnes qui sont en construction neuves et qui sortent de la poche de tout le monde.
    Tout ou rien. Il ne peut y avoir de véhicules dans ces zones qui doivent être piétonniers.
    Ils peuvent mettre des pistes cyclables, des fauteuils roulants électriques, des scooters, etc.
    et la circulation non plus.
    DANS TOUTE L'EUROPE, ils essaient de récupérer les rues, car au début du XXe siècle, il n'y avait PAS DE VÉHICULES.
    Chargement et déchargement, deux heures tôt le matin et tard dans la nuit si nécessaire, avec le temps ils s'y habitueront et au moins, nous pourrons récupérer ce qui était le nôtre et maintenant il n'est plus le nôtre.
    VOITURES EXTÉRIEURES, pour les RÉSIDENTS les parkings déjà en service, gratuitement et pour installer plus de SOUTERRAIN, à Joan Fuster au lieu de construire des bâtiments qui couvrent le Montgo et en plus PARCS PUBLICS, car lorsque les visiteurs viennent, ils ont suffisamment de places pour se garer et pouvoir entrer dans le centre piétonnier de la ville, en particulier dans les rues étroites et celles qui sont aménagées pour les rendre piétonnes, qui N'EST PAS AUTORISÉ NI PARKING OU CIRCULAIRE.
    L'investissement est fait pour que le piéton puisse marcher sans problème lorsque les rues sont dégagées. Je le répète avec les vélos, les fauteuils roulants, les voitures, les scooters, etc. il y en aura assez.
    Véhicules à moteur, STRICTEMENT INTERDITS.
    DONC IL DOIT ÊTRE OU IL N'AURA PAS SERVI TANT DE TRAVAUX ET TANT DE DÉPENSES NOUS SOMMES DÉJÀ UTILISÉS POUR NE PAS L'AVOIR, car il ne se passe plus là-bas, vous ne pouvez pas revenir en arrière, car cela signifierait un RETARD ET PAS UNE AVANCE,
    Même la circulation dans les rues qui traversent Marqués de Campo doit être éliminée.
    La ville ou la zone urbaine doit être récupérée en tant que zone piétonne.
    Dans l'immédiat, nous aurons plus de TOURISME, comme cela se produit dans les parcs à thème, les piétons veulent des espaces où l'on peut marcher détendu et calme sans avoir à savoir s'ils vont nous couper ou écraser ou tirer nos valises, etc. , que ce soit des voitures, des fourgonnettes, des camions ou des motos et vous pouvez vivre beaucoup plus détendu.
    Qui ne l'aime pas, s'y habituer, on ne peut pas revenir en arrière, il faut progresser et le progrès c'est vivre sans véhicule en milieu urbain.

    salutations

    • Xavi dit:

      Le centre-ville évolue de manière irréversible vers la piétonisation. Peu importe qu'il s'agisse d'une grande métropole, d'une petite ville, d'une ville ou d'un village. Le 21ème siècle est celui qui récupérera la rue pour le peuple et nous libérera de la tyrannie de la voiture.

      Les municipalités qui retardent les mesures perdront leur attrait touristique au profit d'autres qui ont été avancées. Il n'y a pas de marche arrière.

    • Pilier dit:

      Nous allons voir. J'ai une maison dans la région, que j'utilise comme résidence secondaire. Je paie les ordures toute l'année, que j'y sois ou non. L'IBI et autres taxes municipales. Je devrai également pouvoir me garer près de chez moi. Ce qui n'a aucun sens, c'est que je reçois le même traitement que ceux qui se garent à côté de chez moi, qui y laissent leur voiture pour aller à Balearia, prennent le bateau pour les îles et le reprennent dans une semaine. Il me semble qu'il n'est pas raisonnable d'être traité de la même manière que la personne dans l'exemple que je viens de donner.


36.634
4.281
11.045
2.130