Dénia.com
Rechercher

Voici comment les masques hygiéniques devraient être pour bénéficier de l'approbation de consommation

12 de février de 2021 - 11: 41

Le ministre de la consommation, Alberto Garzón, a signé l'arrêté ministériel établissant les exigences en matière d'information et de commercialisation des masques hygiéniques. Après avoir obtenu les autorisations obligatoires de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) et de l'Union européenne (UE), l'Espagne renforce ainsi sa réglementation, limitant le concept de masque hygiénique et inclut une réglementation pour ceux qui autorisent la lecture labiale aux personnes malentendantes. Cette définition sert à établir quels produits pourront être commercialisés en tant que tels et les exigences techniques auxquelles ils devront répondre.

Avec cet arrêté, qui entrera en vigueur avec sa publication au Journal Officiel de l'Etat (BOE), Consommation approfondit ses obligations d'étiquetage et de commercialisation. Désormais, pour que le masque soit commercialisé comme hygiénique, il devra être testé dans des laboratoires accrédités qui certifient ces caractéristiques. De même, l'arrêté intègre les actions des autorités de surveillance du marché pour assurer le respect de la nouvelle réglementation.

Exigences supplémentaires pour les masques, accessoires et filtres

Avec la commande en vigueur, tous les masques hygiéniques doivent indiquer sur leur emballage quelles normes, spécifications techniques, accords de travail ou autres documents techniques d'un organisme de normalisation reconnu ont été suivis pour la fabrication du produit final ou de ses matériaux.

Ils indiqueront également les données testées sur l'efficacité de filtration du matériau, la résistance à la respiration ou la perméabilité à l'air et le laboratoire utilisé pour la réaliser. Dans les produits réutilisables, les données obtenues avant et après les cycles de lavage indiqués par le fabricant doivent être incluses.

Les données indiquées doivent toujours se référer au bien final mis sur le marché et l'opérateur économique sera responsable de la traçabilité du produit, ainsi que du respect par le laboratoire des obligations. De même, il doit indiquer le lieu d'origine du produit lorsque son omission peut entraîner une erreur. En aucun cas, l'étiquetage ne peut inclure des références à d'autres types de produits qui donnent lieu à une tromperie sur la nature du produit.

La commercialisation de masques hygiéniques en dehors du contenant d'origine est également interdite, ainsi que dans tout autre format ne garantissant pas le respect des exigences de la Commande.

En ce qui concerne les filtres commercialisés séparément du reste du tissu qui compose le masque, l'obligation est incluse de couvrir la plus grande surface possible et sans zones où l'air inhalé et expiré peut passer non filtré. Vous devrez également spécifier quel tissu spécifique a été utilisé pour obtenir les données de fuite bactérienne et de respirabilité. L'ensemble masque-filtre devra être conforme à la norme.

Lecture labiale, difficultés psychomotrices et masques infantiles

Exceptionnellement, dans les masques comportant des pièces conçues pour permettre la lecture labiale et ne facilitant pas le passage de l'air inhalé ou expiré, l'efficacité de filtration des particules indiquée pourra ne pas se référer à ces zones, à condition qu'elle soit indiquée sur la propre étiquette. Cependant, ces masques doivent répondre à d'autres exigences supplémentaires telles que permettre une vision claire sans buée, qui garantissent que le produit n'obstrue pas la respiration et doivent être indiqués sur l'étiquette s'il y a un effet de distorsion sur la parole.

Dans le cas des masques hygiéniques pour personnes handicapées, ils doivent avoir des éléments réglables avec velcro sur la tête pour éviter les frottements derrière les oreilles, avec des adaptateurs (protège-oreilles), ou avec tout autre élément qui facilite l'autonomie des personnes ayant des difficultés psychomotrices.

Pour les masques pour enfants, l'étiquetage doit refléter l'âge approximatif d'utilisation, basé sur les données anthropométriques de la population espagnole, ainsi que l'indication: "Attention: utiliser sous la surveillance d'un adulte." Concernant leur fabrication, ils doivent également être conformes aux spécifications techniques UNE-EN 14682: 2015. ET

Obligations des laboratoires et surveillance du marché

Les laboratoires de certification doivent avoir mis en place, au moins pour les essais, un système conforme à la norme UNE-EN ISO / CEI et être accrédités par l'entité nationale correspondant au pays où ils se trouvent. Il s'agit d'une exigence stricte et équivalente, mais non identique, à celle qui jusqu'à présent est exigée des laboratoires qui certifient les équipements de protection individuelle (EPI).

Les autorités de surveillance du marché pourront vérifier à la fois que les masques mis sur le marché sont conformes au contenu de la commande et que les laboratoires d'essais disposent d'une compétence suffisante. Ils peuvent exiger toutes les informations sur le produit et les tests effectués. Ils peuvent également demander la formation du personnel et tout autre aspect nécessaire pour garantir la bonne exécution des essais et des résultats obtenus.

Période de transition et sanctions

Le contenu de la commande entrera en vigueur le lendemain de sa publication au BOE. Les masques précédemment mis sur le marché auront un délai de 30 jours pour s'adapter. Passé ce délai, ils ne pourront plus être commercialisés sous le nom de masques hygiéniques.

De même, les laboratoires qui certifient les caractéristiques des masques auront six mois d'accréditation auprès de l'autorité nationale correspondante, un délai minimum pour effectuer les procédures. Cependant, pour garantir le contrôle des laboratoires pendant la période transitoire, ils doivent prouver qu'ils ont mis en place la réglementation UNE et qu'ils ont demandé leur accréditation à l'autorité nationale. Les laboratoires ne sont pas dispensés de l'obligation de se conformer à la norme pendant la période de transition, mais doivent plutôt démontrer qu'ils sont en train d'obtenir le certificat correspondant.

Pour ce faire, ils délivreront une certification à l'entreprise sollicitant leurs services et devront joindre la demande d'accréditation, une confirmation de la livraison complète de la demande et le paiement des frais.

Conformément à la loi générale pour la défense des consommateurs et des utilisateurs, le non-respect des règles en matière d'étiquetage, d'emballage et de publicité des produits et services constitue une contrefaçon. La LACC peut engager des poursuites disciplinaires contre les entreprises qui commercialisent des masques sans respecter les règlements d'étiquetage et retirer les produits de la circulation.

Dès l'entrée en vigueur de l'arrêté, les laboratoires qui prouvent les caractéristiques des masques hygiéniques sans se conformer aux dispositions de la norme s'exposent à être sanctionnés par des fermetures de cinq ans.

Réglementations dans l'UE

Outre l'Espagne, différents pays européens ont développé leurs propres spécifications techniques sur les masques hygiéniques. Le Comité Européen de Normalisation (CEN) a pris en compte ces exigences pour développer la norme CWA 17553/2020, qui sert de guide pour établir les exigences minimales pour les masques hygiéniques afin d'assurer la limitation du risque de contagion. Il s'agit d'un accord volontaire et, par conséquent, il n'y a pas de règlement européen harmonisé à cet égard. Pour cette raison, certains Etats membres ont choisi de réglementer ou d'interdire l'utilisation de masques hygiéniques dans certains espaces.

En France, depuis le 27 janvier, la commercialisation des masques à usage non sanitaire est interdite. De même, l'utilisation dans les écoles de masques non chirurgicaux, FFP2, ou masques hygiéniques de type 1 (filtration supérieure à 90%) a été interdite. Autrement dit, ce qu'on appellera en Espagne les masques hygiéniques dès l'entrée en vigueur de cet arrêté, correspond aux masques hygiéniques français de type 1 qui ne sont pas interdits. Ceux qui ont été interdits en France, en Espagne ne peuvent pas être qualifiés d'hygiène, car il existe une réglementation plus exigeante.

La commissaire européenne à la santé et à la consommation, Stela Kyriakides, sur la base des examens du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), a indiqué le 3 février qu'il n'y avait pas suffisamment de preuves pour recommander l'utilisation des masques FFP2 pour le grand public. La recommandation pour la population en bonne santé sans contact avec le virus est l'utilisation d'un masque hygiénique qui répond aux normes de la norme technique CWA 17553, car il est maintenant réglementé en Espagne.

Consommation a approuvé en avril 2020 l'arrêté établissant les exigences d'étiquetage et de commercialisation de tous les masques non considérés comme chirurgicaux ou FFP. En raison du manque de stock dans cette phase de la pandémie, la norme couvrait tous ceux de la réglementation UNE et ceux de normes similaires, mais sans obligation de tests d'efficacité de respiration bactérienne ou de respirabilité.

A l'heure actuelle, après l'adaptation de l'industrie nationale, l'Espagne couvre 90% de la demande et tous les travaux de surveillance du marché. Pour cette raison, et avec les nouvelles variétés de masques et accessoires, Consumption élargit les exigences de ce produit pour garantir la sécurité des personnes sans symptômes de coronavirus et qui ne sont pas en contact avec des personnes malades.

Laisser un commentaire

    36.683
    4.285
    11.078
    2.130